LES VICTIMES DU GROUPE SOLAIRE DE FRANCE S’ORGANISENT

« Nous avons été victime d’une arnaque, c’est évident » Conclut Martine, le regard chargé de culpabilité.


Martine et Yves K ont travaillé dur pour acheter leur maison à BARENGEVILLE (27). Trois chambres, un joli jardin et une balançoire qui fait la joie des enfants. Mais tout a basculé à compter du jour où ils ont fait confiance à la Société Groupe Solaire de France. Une solution pour gagner de l’argent tout en sauvant la planète ! Quelle belle idée.

Visiter le site de l'association

Nous sommes en 2014. Démarchés à leur domicile par un agent prétendant agir en partenariat avec EDF, ils se laissent séduire par un discours commercial aussi alléchant que trompeur qui les convainc de déposer une demande de candidature  à un programme photovoltaïque, prétendument mis en place par l’état.

« Le programme est simple : si votre candidature est acceptée en autofinancement nous venons installer les panneaux photovoltaïques et, à l’issue du crédit, les revenus sont pour vous ».

Un exposé bref et concis agrémenté de mensonges bien placés et le contrat est signé.

«  Cela fait maintenant deux ans que nous avons été installés et notre installation nous rapporte moins de 800,00 € / an pour un crédit qui se monte au quadruple » Raconte Martine au bord des larmes. Séduite par l’idée de contribuer à la protection du climat, c’est elle qui avait incité son époux à signer la demande de candidature, qui s’avérera être un véritable bon de commande.

Aujourd’hui, lorsqu’elle fait ses comptes, Martine prend conscience de la perte sèche que le couple devra essuyer pour l’acquisition de panneaux solaires qui auront probablement cessé de fonctionner d’ici une quinzaine d’année.

En ajoutant le cout du raccordement, de l’entretien, des réparations et les frais qu’ils devront assumer à la fin de leur contrat d’achat, pour remettre leur toiture dans son état initial, Martine montre un chiffre qui donne le vertige.

« Nous avons été victime d’une arnaque, c’est évident » Conclut-elle avec un regard criant plus de culpabilité que de colère.

Comme de nombreuses personnes, Yves et Martine ont été victimes de ce qu’il est désormais convenu d’appeler « l’arnaque aux panneaux solaires ». Mais ils ont décidé de ne pas en rester là. Grace aux conseils et à l’appui de l’Association des Victimes du Photovoltaïque ils ont pu faire valoir leurs droits en intentant un procès à la Banque partenaire - Banque intervenue au soutien de la Société, et qui, entre autres fautes, a financé des travaux inutiles et ruineux en dépit de ses obligations de conseil et de mise en garde.

Leur procédure a été audiencée en Juillet 2016 et le délibéré vient de leur donner raison ! La banque ayant commis une faute dans le financement des panneaux photovoltaïque et dans le déblocage des fonds, elle se voit privée de son droit à obtenir remboursement du crédit. En d’autres termes : Martine et Yves ne doivent plus rien à la banque.

Mieux encore : la banque devra leur restituer toutes les sommes indument perçues depuis le début de leur crédit et leur rembourser les frais de justice.